Repérer nos vieux schémas de communication en 6 étapes

morocco-123969_1280

Nous ne sommes pas toujours très à l’aise avec notre manière de communiquer. Nous avons parfois l’impression que malgré toute notre bonne volonté, nous retombons toujours dans les mêmes ornières. Comment rester en lien avec soi-même, et ne pas donner le pouvoir à nos vieux schémas de communication ?

Observons, dans un premier temps, quels sont ces schémas, et voyons en quoi ils constituent une entrave à une communication au service de la vie.

Read more »

8 étapes pour prendre un temps pour s’écouter

yoga-422196_1280

Lorsque quelque chose nous chiffonne, nous agace, ou pire, nous met hors de nous… souvent nous ne souhaitons qu’une chose: faire disparaître ce que nous identifions comme la cause de nos tourments.

Alors, nous allons passer une énergie folle à mettre en place des actions comme…

  • Faire obéir nos enfants et tout de suite
  • Perdre 3 kgs tout de suite à grand renforts de régimes inhumains
  • Tout ranger, et tout de suite
  • Prouver à l’autre qu’il a tort et que nous avons raison
  • Et que sais-je encore…

 

Malheureusement, les actions que nous mettons en place en réaction immédiate à notre problème sont le plus souvent énergivores et inefficaces.

La première chose à faire est pourtant on ne peut plus simple:

nous sommes hors de nous… revenons en nous !

Si c’est si simple, alors pourquoi ne le faisons-nous pas ? Tout simplement parce que si nous faisons cela, nous allons nous mettre au contact de nos émotions désagréables. Nous allons accepter de lâcher le contrôle. Et notre mental déteste ça. Il a pour mission de nous protéger de tout ce qui est désagréable. Si nous voulons nous recentrer, nous allons devoir mettre notre mental de côté.

Comment revenir en soi lorsqu’on est complètement sous tension ?

Read more »

La danse du dialogue en 6 points

dialogue-de-sourd-en-tunisie

Comme promis, voici la suite de l’article « 4 étapes pour une communication en lien avec notre vraie nature ».

Nous allons explorer maintenant comment rester en lien avec notre interlocuteur, lorsque celui-ci ne semble pas vouloir accéder à notre demande.

Imaginons par exemple que je demande à mon fils de débarrasser la table, et qu’il me fasse une réponse atroce, du genre « non ». J’insiste, en lui faisant part de mon besoin de coopération, de soutien, de légèreté dans l’organisation… et je lui demande s’il comprend. Il me répond, par exemple, « oui, je comprends, mais non. » Je suis frustrée, j’ai envie d’être prise en compte. En même temps, je préfère dénouer ce conflit plutôt que de l’alimenter. Comment faire ?

Read more »

Il était une fois… les contes métaphoriques

1156532-un-instant-paisible

 Par Lady Rose, mon invitée d’aujourd’hui !

Bonjour, je suis Lady Rose, Maître-Praticienne en Programmation Neuro-Linguistique et en Hypnose Ericksonienne et créatrice du blog Notre Belle Famille (un blog pour tous les membres de la famille). Lorsque La Fannette et moi avons convenu de faire un article invité l’une pour l’autre, cela m’a enchantée. A travers son blog, il m’a semblé qu’elle aimait l’univers des contes et des histoires. Peut-être les aimez vous aussi ? Alors, je vous propose de découvrir, avec moi, les contes métaphoriques.

Il était une fois…
Une métaphore est définie comme une façon de parler dans laquelle une chose est exprimée en termes d’une autre. Par exemple, une peur devient un monstre que l’on doit affronter, le stress devient un sac à dos rempli de pierres qui entravent le progrès, un objectif devient une montagne qu’il faut escalader, etc.

Utilisées à bon escient par un professionnel dans le cadre d’une thérapie, ces métaphores constituent des fables dont l’histoire permet à celui qui les écoute de surmonter un obstacle précis. C’est un puissant outil de développement personnel.

Comment ça marche ?
Les métaphores s’adressent à l’Inconscient en contournant les mécanismes de défense qui seraient activés avec un message plus direct.

Clarifions cela : l’Inconscient est une sorte de super ordinateur (métaphore ?), gardien de vos souvenirs, de vos émotions et de tout ce qui n’est pas conscient et perceptible en vous au moment où vous lisez ceci. Au cours de votre existence, votre Inconscient analyse et enregistre une somme faramineuse de données à chaque instant et crée, parfois malgré lui, des peurs, des croyances négatives et des comportements problématiques.

Ce qui pousse le thérapeute à employer une fable plutôt que de confronter une personne à l’objet de son problème, c’est que cette dernière solution peut engendrer un nouveau blocage. En fait, le conte métaphorique est un procédé de détournement d’attention qui se doit d’être très subtil afin que le message qu’il souhaite délivrer ne soit pas intercepté par notre radar conscient.

Le thérapeute identifie alors l’obstacle à surmonter. Puis, il transpose la situation sous la forme d’un conte métaphorique dont le dénouement permet de résoudre le problème initial.

Read more »

4 étapes pour une communication en lien avec notre vraie nature

shutterstock_62989189

A travers cet article, je souhaite rendre hommage à Marshall Rosenberg, à qui l’on doit le processus de la Communication Non Violente, et qui nous a quittés le 7 février.

On a tous envie d’une communication honnête et spontanée, qui ne nous oblige pas à nous creuser continuellement la tête.

Parfois, quand on dit les choses « comme elles viennent », on réalise qu’on ne crée pas forcément, dans la relation, l’harmonie que l’on souhaite y trouver. C’est tout simplement que notre manière habituelle de dire les choses ne correspond pas à notre nature. Notre nature nous pousse à prendre soin de nous et des autres. Notre nature est de contribuer à la vie.

Mais alors, pourquoi, parfois, on se fait du mal, pourquoi est-ce qu’on crée des nœuds dans nos relations ?

Tout simplement parce que nous avons désappris notre nature. Nous avons installé en nous des programmes de fonctionnement qui nous ont amenés à ressentir de la honte ou de la culpabilité, qui nous ont encouragés à nous comparer aux autres, à nous dévaloriser, bref, de magnifiques programmes de dysfonctionnement!

Comment désinstaller ces programmes, et nous relier à notre véritable nature ?

Read more »

Quatre outils pour apprivoiser sa boussole intérieure

Boussole-150x150

Aujourd’hui, j’ai envie de me remercier de m’être si souvent trompée de route, et d’avoir à maintes reprises ignoré ma petite voix… Les conséquences de ces différentes expériences ont été plus ou moins douloureuses. En tout cas, elles ont le mérite de m’avoir appris quelque chose, et je me sens riche d’avoir fait ces erreurs, qui m’ont permis de découvrir des outils de guidance.

  • Le premier outil, c’est l’écoute de mon corps.

Quand j’ai une décision à prendre, mon mental s’empare de la question et entend tout régler en deux temps trois mouvements. J’ai maintenant pris l’habitude de le mettre au service, et de ne pas le suivre dans son affolement. Comment je m’y prends, concrètement? Par exemple, je me pose la question: comment je me sens à l’idée de prendre telle décision ? Et je me relie à mon ventre. La réponse, généralement, ne se fait pas attendre (et plus on pratique cet exercice, plus la réponse vient rapidement): je sens soit un serrement désagréable (décision inadéquate !), soit une légèreté, une fluidité, un bien-être (décision adéquate !)

Read more »

3 exercices de méditation applicables au quotidien

away-402906_1280-1

Comme promis, je reviens vers vous après mes expériences méditatives de ces vacances…

Étant donné que je suis une débutante en la matière, j’ai commencé par des « exercices » assez faciles…

  • Premier exercice: le matin, pendant les vacances, je traîne au lit. Auparavant, je laissais l’espace intérieur en proie à mes pensées, qui finissaient par faire bouillir la marmite des émotions. Cette habitude est désormais classée dans mes archives, au rayon « La Fannette préhistorique« . J’ai décidé que mon mental était maintenant à mon service (et non l’inverse !) Donc les matins paresseux sont consacrés à l’écoute de mon corps, et plus particulièrement de mes pieds : j’imagine, au bout de chaque orteil, une petite écluse (Idée de Chantal, que je vous présenterai dans un prochain article). Mon attention reste dans mes pieds jusqu’à ce que chaque écluse soit ouverte, et que je sente l’énergie circuler. Au début des vacances, c’est à dire il y a quinze jours, il me fallait au moins dix minutes pour sentir mes pieds fourmiller délicieusement. Ces derniers jours, j’étais à peine réveillée que déjà, je sentais le flot de l’énergie me traverser les pattes. Ce qui veut dire que je vais pouvoir continuer cette méditation « express » tout en me levant tôt le matin. Cool.

Read more »

Je viens d’apprendre un truc incroyable !

point d'interrogation,vecteur

Je viens de regarder l’interview de Marie Noël dans le sommet des infopreneurs…

et j’ai appris un truc de dingue !

Voilà plusieurs années que je m’intéresse à la loi de l’attraction et à ses dérivés (pensée positive, visualisation, etc…).

Vous avez peut-être déjà essayé de vous répéter une phrase positive, en vous mettant en lien avec une émotion stimulante pour obtenir quelque chose. Et peut-être avez-vous obtenu de bons résultats avec cette méthode. Pour ma part, dès que l’enjeu est important, les résistances apparaissent, et la peur vient prendre la place des émotions pétillantes et joyeuses qui d’après les experts de la question, garantissent le résultat.

Read more »

Epuisement méditatif … ou comment profiter de l’épuisement pour se relier à l’essentiel

index

Ce soir, je suis épuisée …

Je sens que mon corps est en mode « économie d’énergie »,

et qu’il aspire à se fondre dans un matelas moelleux…

Et pourtant, je prends le temps d’écrire un article.

Pourquoi ?

Parce que cet état d’épuisement est tellement intense qu’il ne reste plus une seule miette de pensée en moi.

Juste le minimum pour laisser couler ces mots vers vous.

Je réalise que lorsque je suis à ce point fatiguée, je me pose très facilement au fond de moi, dans la sérénité, chacun de mes mouvements est lent, économique, aligné sur la vie.

Et pourtant, quelque chose de très vif se manifeste à l’intérieur: une joie immense, une gratitude infinie, une confiance sans bornes.
Mon état ne me permet plus de penser, de calculer, de peser le pour et le contre du pourquoi et du comment, je n’ai plus d’autre choix que d’être.

Et comme je suis dotée d’une conscience, je peux savourer d’être, je peux me regarder être, et dans cette distance,

ressentir encore plus fort la joie qui grandit à l’intérieur.
Quel bonheur !

Maintenant, une petite voix me dit :

« Sais-tu que tu n’es pas obligée d’être épuisée pour ressentir cela ? »

Ce à quoi je réponds, perplexe:

« … ? »

« Eh oui, reprend la petite voix… La méditation, ça te dit quelque chose ? »

Argh… J’aime pas ce mot…

Mais… pourquoi pas ?

Si cela me permet d’avoir accès à cette plénitude sans passer par l’épuisement, je veux bien me fixer ce défi:

profiter des vacances qui arrivent pour méditer chaque jour…

et je reviens vous donner des nouvelles.

N’hésitez pas à partager vos expériences méditatives en commentaire…

Pourquoi dire non… Comment dire non… en 6 questions

Nuage_Journal_Dire-non_10eme

Il y a quelques jours, on m’a proposé des heures en plus au boulot…

Mon premier réflexe a été de penser à l’argent que cela ferait entrer, et d’occulter tous les inconvénients liés à ces heures supplémentaires.

Mon mental s’est activé à faire des calculs, à argumenter, peser…

et puis je me suis posé la question n°1…

« Comment je me sens avec l’idée de prendre ces heures en plus ? »

Et là, tout de suite, j’ai senti que j’avais un nœud dans le ventre, un malaise global, bref, mon corps tout entier disait NON.

Read more »

Pages :«1234567891011»