Browsing "spiritualité"
juin 7, 2020 - spiritualité    No Comments

Restons branchés!

spring-276014_640

 

Voici une idée qui m’est venue ce matin. Elle est donc à prendre comme telle: une idée qui m’est venue, et non une vérité (aucun ange ne m’est apparu, et je ne me suis pas trouvée en état de transe profonde ou de conscience modifiée au moment où j’ai reçu cette idée). Ceci étant dit, pour éviter les précautions stylistiques dédiées aux hypothèses, alourdies de conditionnel et saupoudrées de « si ça se trouve » et de « peut-être », je vous présente cette idée toute nue comme elle m’est apparue: une évidence indiscutable.

De même qu’un bébé dans le ventre de sa mère est relié à elle par un cordon ombilical, l’être humain (comme tout être vivant) dans sa matrice de matière est relié à sa mère la Source par un cordon d’énergie, qui permet la circulation des nutriments indispensables à son évolution dans un sens, et le recyclage des énergies lourdes dans l’autre sens. Ainsi l’humain reçoit-il de la Source amour pur, protection, soutien, guidance et évidences indiscutables, tandis qu’il a la possibilité de lui envoyer ses émotions et idées noires, qui seront purifiées et transformées, ainsi que son amour et sa gratitude, qui seront amplifiés et sublimés.

Comme ce lien vibre dans le monde subtil, l’humain n’a de cesse de remettre en cause son existence. Chaque humain possède pourtant ce lien, qu’il en soit conscient ou non. Par contre, il peut être mis à mal et être utilisé de manière biaisée, si l’on se coupe de la Source.

Le pire danger pour ce lien, c’est la manipulation sous toutes ses formes:

-Lorsqu’un humain donne son pouvoir à un autre humain dont le mode de fonctionnement est la manipulation, il permet à cette personne d’accéder à son énergie via ce lien. S’en remettre corps et âme à une personne, lui donner le pouvoir de nous rendre heureux ou malheureux, c’est dévier vers cette personne le lien qui nous unit à la Source. Même si ce dernier reste arrimé à la Source, le manipulateur se sert au passage, et détient par le biais du lien que nous lui offrons une emprise sur nous.

Pour éviter cela, il est important de garder une bonne hygiène relationnelle avec soi et avec les autres. La Communication NonViolente peut se révéler très aidante, ainsi que de nombreux autres outils dont nous disposons comme la justice restaurative, l’EFT, la méditation…

-Il en est de même lorsque nous laissons un gouvernement nous faire croire que nous ne sommes rien sans sa protection, et que nous troquons notre fidélité à nos valeurs contre ce protectorat. Certains vont même jusqu’à affirmer que le gouvernement nous détourne sciemment de la Source pour récupérer notre énergie à des fins inavouables. Il n’est pas de mon ressort de vérifier cela.  En tout cas, quelle que soit l’intention des personnes qui tentent de nous gouverner, il ne tient qu’à nous de choisir de céder à leur chantage ou non. Ceci dit, si nous sommes amenés à désobéir pour rester fidèles à nos valeurs, cela nous sera beaucoup plus facile si nous nous relions à la Source, de même qu’il est plus facile d’affirmer un NON quand nous sommes conscients du OUI qui le sous tend.

-La manipulation concerne également toutes les interventions de l’humain sur la nature à des fins de profit. OGM, produits de synthèse, pesticides, additifs alimentaires… tout cela détruit la nature et notre nature, et entrave notre reliance collective à la Source, en nous rendant dépendants d’un système aussi artificiel qu’éphémère. Pour restaurer notre lien à la nature et à la Source, il est nécessaire que nous revoyions notre fonctionnement sociétal et que nous nous dirigions vers un modèle coopératif et solidaire, où l’intelligence collective permet l’émergence spontanée d’idées constructives, au service de tous.

 

En bref: servons-nous de ce lien à la Source que nous possédons tous, et pour le préserver préférons l’interdépendance à la dépendance, la coopération à la compétition, le soin à l’exploitation, l’amour à la peur…

Si cet article vous fait réagir d’une manière ou d’une autre, n’hésitez pas à partager vos réflexions dans un commentaire.

Au plaisir de vous lire,

Fanny