Sortie de matrice, métaphore 2 : les oreilles de Dumbo

elephant-5497651_1280

Dans les milieux du développement personnel et de la spiritualité, on est maintenant familiers de l’idée selon laquelle les limites auxquelles nous sommes confrontés forment un tissu illusoire: une sorte d’aquarium validé par notre consentement, produit de la peur et de notre vision duelle du monde, que jour après jour nous validons en réaffirmant nos croyances, en restant sur la fréquence de la peur. Cet aquarium est la matrice 3D. Pour en sortir, il nous faut déconstruire nos systèmes de croyances, nous relier à l’unité, et vibrer sur une fréquence de joie, de confiance et d’amour. En sortir ne signifie pas changer de décor, mais simplement appréhender notre réalité d’une manière totalement différente, voire se servir de cette réalité pour accéder à une dimension presque magique de notre existence: synchronicités, potentiels décuplés, accès facilité à l’intuition…

Le sujet de la matrice prend de l’ampleur aujourd’hui parce que ses limites sont de plus en plus visibles, et leur absurdité nous saute aux yeux: comme si les parois de l’aquarium étaient vraiment très sales, et qu’il n’était plus possible à nos yeux de ne pas les voir.

Pour autant, les contes et les histoires nous ont depuis toujours parlé de confiance, de magie, de lâcher-prise…Toutes ces histoires étaient comme le souffle d’un monde à la fois proche et lointain, qui évoquaient ce que nous étions réellement.

Parmi toutes ces histoires, celle de Dumbo est venue particulièrement me chatouiller l’inspiration, pour vous parler de la sortie de matrice.

Dumbo est privé de liberté, séparé de sa mère, ridiculisé… sa situation est de plus en plus insupportable, et c’est ce qui va le pousser à découvrir en lui des ressources que personne n’aurait pu imaginer. Ses geôliers, essayant de le ridiculiser chaque jour un peu plus, lui bâtissent une tour toujours plus haute, du haut de laquelle il va devoir sauter. Cette tour est la métaphore de son ascension vers une nouvelle dimension de lui-même.  En lui rendant la vie impossible, ses persécuteurs construisent en fait pour lui le tremplin vers sa libération: il n’a plus d’autre choix que de s’en remettre à la confiance totale qu’il a les capacités de voler.

La situation actuelle est pour moi comparable à l’histoire de Dumbo. Dans de nombreux pays, les libertés les plus fondamentales sont remises en cause. On ne s’étonne même plus d’entendre les gouvernants nous menacer. Des personnes sont privées de travail pour des raisons injustes et absurdes. Bref, depuis quelque temps, c’est la surenchère des mesures liberticides.

Notre porte de sortie ne se situe pas dans la révolte, qui ne fait que confirmer notre adhésion à l’hallucination collective, et durcit les parois de la matrice (la mère de Dumbo, après sa crise de rébellion, se retrouve enfermée à quatre tours et enchaînée!). Notre porte de sortie est accessible grâce au tremplin qui nous est offert. Comme dans Dumbo, ceux qui croient nous piéger nous érigent en fait un tremplin vers la découverte de nos pouvoirs insoupçonnés. C’est le moment de nous connecter à nos rêves d’enfants, à nos convictions profondes, à ce qui palpite en nous depuis des années, et qui a un goût d’évidence.

Eh, vis, danse!

 

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!